21/06/1997

Victoire du Variétés Club de France sur la sélection de l’archipel sur le score de 5 à 4, ce match était arbitré par Joël Quiniou.

Equipe du Variété Club de France

  • Xavier Perez
  • Thierry Blanchon
  • Bruno Blachon
  • Robert Buigues
  • Jean-François Domergue
  • Daniel Toti
  • Bruno Germain
  • Jean-Michel Larqué
  • Gérard Bernardet
  • Michel Platini
  • Jean-Pierre Orts
  • Jean-Paul Guemise
  • Patrick Valente
  • Victor Zvunka
  • Eric Faisant
  • Lionel Tejedor
  • Paco Rubio
  • Charly Thetard
  • René Hamard
  • Jacques Vendroux

Sélection de l’Archipel

  • Stéphane Audebaud
  • Gino Bonnieul
  • Jean-Noël DeLizarraga
  • Denis Gauthier
  • Desdouets Goénaël
  • Gildas Morel
  • Arrossaména Paul
  • Franck Lebars
  • Gaël Detcheverry
  • Stanislas Beck
  • Xavier Dodeman
  • Claude Michel
  • Denis Rebmann
  • Arnaud Urdanabia
  • Philippe Dodeman
  • Yannick Kello
  • Jean-Pierre Plaa
  • Miguel Tesnière

29/01/1997

Intervention des Sapeurs-Pompiers pour un incendie à la brasserie ‘Le Rustique’. Les dégâts sont très importants. L’enquête a démontré qu’un vol était survenu peu avant le sinistre, le fonds de caisse ayant été dérobé.

Le lendemain, un Gendarme-mobile avoue les faits, il est écroué. Dans la même nuit (du 29 au 30), plusieurs vols auront été commis.

01/01/1999 : Le Service de la Fourrière.

Le Service de la Fourrière.

Par Rodrigue Girardin.
Service des Archives

Peu de temps après la dernière prise de possession de l’archipel de 1816, la divagation des animaux est suffisamment importante en 1819 pour que les autorités décident de prendre des mesures de rétorsion.

Ainsi, le deux août de cette annee, alors que le travail de séchage du poisson bat son plein sur les graves, un avis officiel est placardé en ville : il indique que « toute chèvre arrêtée sur une grève donnera lieu au paiement d’une amende proportionnée au dégât qu’elle aura fait » (concernant les dégâts commis par ces caprins, un arrêté, cette fois, sera pris le 21 juin 1824).

Il semble cependant que l’animal errant le plus blâmable soit le chien. En effet, de nombreux avis et arrêtés sont pris de 1823 à 1849. En 1824, le Commandant des îles ordonne même de tuer les chiens errant la nuit dans les rues.

Un autre genre est concerné par les arrêtés en raison des dégâts qu’il cause sur les graves : le bovidé.

Lire la suite01/01/1999 : Le Service de la Fourrière.

01/01/1999 : Morue : Faute de pouvoir te pêcher on peut te boire…

Morue : Faute de pouvoir te pêcher
on peut te boire…

Par Dominique Guillaume.
Service des Archives

La fabrication de l’huile de foie de morue donna lieu par le passé à un commerce prospère entre nos îles et la Mère Patrie. Les premières traces de cette activité locale se retrouvent dans les archives au début du XIXème siècle, à travers une correspondance du chef du Service de Santé adressée au Commandant de la Colonie, lui proposant l’élaboration d’une huile de foie de morue par « cuisson au bain-marie marin de foies frais ». Cette idée a t-elle été retenue, on n’en sait rien, en effet on ne retrouve aucune trace de réponse à ce courrier.

Quelques annees plus tard cependant, une dépêche ministérielle ‘tomba », suite à une mesure du Conseil Supérieur de Santé, donnant les consignes d’hygiène à suivre quant à la préparation de l’huile qui nous intéresse. Ainsi pouvait-on noter que le pharmacien devait surveiller scrupuleusement l’élaboration du produit, son mode d’épuration et enfin apposer le cachet de la Commission des Recettes avant toute exportation vers les marchés français. L’huile était conditionnée dans des fûts de bois et, à son arrivée en métropole, avant d’être distribuée, était à nouveau soumise à un examen final approuvant qu’elle avait bien voyagé et était ainsi fiable.

Nous détenions dans les Archives de la Collectivité, un avis d’adjudication pour sa fourniture auprès des hôpitaux maritimes français, ce qui autorise à penser qu’elle était utilisée pour les malades souffrant de carences diverses. Ce commerce connut une prospérité indéniable puisqu’un état statistique, couvrant la période de 1834 à 1944, fait état d’un chiffre d’exportation de 100 tonnes par an ; mais c’est l’annee 1900 qui détient le record et témoigne ainsi d’un véritable engouement, avec 705 tonnes d’huile exportée.

Lire la suite01/01/1999 : Morue : Faute de pouvoir te pêcher on peut te boire…

01/01/1999 : 120 ans de municipalités

120 ans de municipalités

Par Rodrigue Girardin
Service des Archives

Un certain nombre d’habitants de Saint-Pierre et Miquelon m’ont exprimé le désir de voir étendre à ces établissements quelques-unes des Institutions métropolitaines… »

C’est en ces termes que s’exprime le Ministre de la Marine et des Colonies dans la correspondance qu’il adresse au Commandant le 21 octobre 1871. Le développement des intérêts commerciaux dans l’archipel depuis quelques annees justifie suffisamment la création d’une Chambre de Commerce d’une part, et d’autre part « l’origine de la population » des îles (presque toute métropolitaine) est parfaitement compatible avec l’élection d’un conseil municipal.

Dès lors, l’arrêté du 13 mai 1872 porte organisation d’institutions municipales. En août courant, le Chef de la Colonie prend un arrêté établissant deux communes, l’une à Saint-Pierre et l’autre à Miquelon. Cette nouvelle institution ne rencontre pas un accueil unanime au sein de la population. Pour preuve, les commentaires d’une trentaine de personnes assistant à l’apposition des affiches convoquant les collèges électoraux :

« Nos armateurs et négociants ne se contentent donc pas de nous imposer leur Chambre de Commerce, ils veulent encore se créer d’autres pouvoirs afin de mieux nous tenir dans leurs mains(..) si ces messieurs veulent être Maire, adjoints ou conseillers, ils n’ont qu’à se nommer eux-mêmes… »

A la suite des votes des 3 et 10 novembre 1872, dix-neuf conseillers sont élus (dont deux représentant la section de l’lle-aux-Chiens) et, le 20 du même mois, le Maire et les adjoints sont nommés par le Commandant de la Colonie, respectivement : Michel Victor CORDON, Désiré BRINDEJONC et Yves CRASSIN.

Lire la suite01/01/1999 : 120 ans de municipalités